« Je cours sans me prendre la tête » 

 

Aujourd’hui, nouveau papier avec une question existentielle. Pourquoi commencer le running ? Vaste question, mais je vais tâché d’y répondre ici. 

Au cours de ma scolarité, j’ai régulièrement été amené à participer à des cross obligatoires et à pratiquer l’athlétisme pendant les cours de sport. Des 500m, 800m et même de l’endurance ! A vrai dire ce n’était pas vraiment ma tasse de thé. J’ai souvent fait tout mon possible pour y échapper et donc éviter de courir : entre les dispenses de sport et l’école buissonnière. Un jour, je me suis même retrouvé à me cacher dans la fausse de steeple avec un ami pour que le professeur ne nous voit pas. On peut dire que rien que l’idée de courir me faisait fuir.

Pratiquant la gymnastique depuis mon plus jeune âge, ce sport m’a comblé sportivement parlant. Malheureusement j’ai été contraint de stopper la compétition il y a quelques années, faute à des blessures à répétitions. Je ne voyais plus le bout du tunnel. Un manque « d’objectifs » s’est alors fait ressentir. C’est là, que bizarrement je me suis tourné vers la course à pied grâce à un ami passionné par cette pratique. J’ai l’impression qu’il m’a transmis sa passion. A mes débuts, je me suis étonné moi-même, mais aussi mes amis qui m’ont toujours entendu dire « je déteste courir. »

Actuellement, je me considère comme un coureur régulier. Je m’entraîne une à trois fois par semaine en fonction de mes disponibilités et surtout de mon envie. Je cours sans prétention aucune. L’essentiel est de prendre du plaisir, tout en se fixant des petits objectifs.

 

Mon expérience personnelle : 

J’ai été surpris par la simplicité d’accès à la course à pied : une petite tenue de sport, une paire de chaussures et c’est parti ! En plus, la communauté autour du running est vaste. On trouve facilement des groupes de débutants comme des athlètes de haut niveau, auxquels on peut facilement s’intégrer.

Enfin, je pense que débuter la course à pied a vraiment été un bon choix et surtout une bonne décision. Ce sentiment de liberté, de relâchement mais aussi de dépassement de soi me paraît désormais indispensable à mon bien-être. Chaque entraînement, chaque course terminée et record personnel battu me fait encore davantage aimer ce que je fais.


Tenue portée : t-shirt éco-responsable de la marque Masherbrum. Sur chaque produit acheté, Masherbrum reverse 1€ à l’association Mountain Wilderness, qui s’engage depuis 30 ans pour la préservation de l’environnement montagnard.